corporación ecuatoriana

coloncheline

 

Colonche - Santa Elena - Guayas - Ecuador

 

        

                                                                                                         Padre Bertram

 

Culture biologique et écologique

 Produits 

 Nouvelles

*****************************************************************************

 Culture biologique

 

Dans la région montagneuse de Colonche, Péninsule de Santa Elena, Guayas, Equateur nous cultivons la “sábila” ou “Aloe vera barbadensis” dans des terres vierges sans fertilisation pour garantir une croissance non accélérée des plantes.

            Pour conserver les plantes toujours vertes, nous arrosons manuellement comme il est nécessaire dans la période sèche.

            Nous renonçons à une infrastructure d’irrigation de haute technologie pour ne pas interférer dans les ressources limitées d’eau potable dans notre zone semi désertique.

            La culture – 100 % naturelle – compte seulement sur la main humaine et pourtant on obtient un produit d´une qualité extraordinaire.

            L´écosystème n´est pas affecté par cette forme de culture et le produit répond a toutes les exigences d´une production de compléments alimentaires de premier ordre.

            Cela vaut pareillement pour l´élaboration de médicaments naturels et de cosmétiques de haute qualité.

 

*****************************************************************************

 Produits 

Boissons (saveur : citron, ananas, mangue, maracuya)

 

Opuntia – figue d´inde

 

  • Fruits frais emballés dans des cartons
  • Pulpe purifiée
  • Concentré de pulpe
  • Confiture
Boissons totalement naturelles : (avec aloe, chaya, miel sylvestre)

 

 

 

Feuilles

 

  • Légumes (précuits et congelés)
  • Morceaux dans de l’huile d´olive
          Morceaux aux vinaigre

 

****************************************************************************************

Un projet de développement intégral

 La culture et la production de l’aloe vera et de figues d´inde se fait dans une région semi désertique et hostile au développement de l´agriculture à cause de l´aridité. L´agriculture conventionnelle a besoin d’eau en certaine quantité et n’a jamais pu progresser. En plus il n´y a pas de bons chemins et peu de ressources financières.

            Comme alternative nous nous sommes décidés pour la culture de l´aloe et de l’opuntia, les deux n´ont pas besoin de beaucoup d´humidité.

            Non seulement l´agriculture ne fonctionne pas bien, mais aussi le système scolaire est très déficient. Pourtant la jeunesse reste en marge pour tout un avenir.

            Le projet “aloe vera et opuntia” est né dans le but de financer des professeurs d’écoles. Les communautés financent des maîtres particuliers supplémentaires. Avec cette initiative nous espérons pouvoir surmonter la situation critique de la formation scolaire.

            Parallèlement nous voulons financier une école secondaire de la Paroisse pour pouvoir maintenir au plus bas les frais d´études. Actuellement il y a 148 élèves dans notre “Collège”.

            Ce qui initialement était seulement un projet communautaire – et le reste encore – s´est amplifié afin que les familles des agriculteurs aient une possibilité de stabiliser leur économie domestique.

            La culture de l’aloe et de l’opuntia exige exclusivement de la main d´œuvre. Il n´y a pas du travail mécanisé. C´est un motif supplémentaire de choisir de préférence ces deux cultures.

            Les agriculteurs ont leurs propres terres et restent indépendants. Comme membres d´une coopérative ils s´engagent à recevoir une formation permanente. Dans une période de 15 ans nous espérons pouvoir élever le niveau de vie de telle manière que les besoins fondamentaux soient satisfaits comme l’alimentation, une maison digne et belle, l’éducation pour tous avec accès aux études supérieures et universitaires, accès aux services de santé et une modeste retraite pour les vieux agriculteurs.

            Nous sommes convaincus que la région rurale peut offrir un meilleur développement intégral et c’est pourquoi nous sommes intéressés à freiner la constante migration vers les centres urbains du pays.

 

Nous cherchons : Un marché solidaire

 Nous sommes conscients de ne pas pouvoir compter sur les grands producteurs d´aloe vera dans le marché mondial. C’est pourquoi nous cherchons des partenaires commerciaux qui s’orientent vers une clientèle consciente des problèmes du tiers monde.

            Nous voudrions vendre nos produits aux clients qui cherchent des produits de première qualité et qui sont prêts à payer un prix solidaire correspondant à la méthode de production.

 

Intéressé en inversión ?

 Nous nous trouvons encore dans la phase initiale et nous cherchons un inversioniste pour pouvoir cultiver plus de terres et ainsi involucrer plus d´agriculteurs. Nous avons besoin d´un capital additionnel de US$ 500’000. 40 % pour la culture et 60 % pour la fabrique d´extraction. Intérêt annuel : 6 %. Durée: 10 ans.

            Comme garantie nous offrons la fabrique elle-même et 50 ha de terres cultivables.

 

Porteur du projet : un profil

 En septembre 1994 le prêtre suisse, P. Bertram Wick, était nommé curé de Colonche par l´archevêque de Guayaquil.

            Les années qui ont suivi, il a cherché les produits mieux adaptés à la région.

            On cultivait des légumes, des fruits comme des papayes, des ananas, du raisin, des maracuyas etc. Les mieux adaptés étaient et sont la sábila ou l’aloe vera et la figue d´inde.

            La vie de curé ne consiste pas seulement dans l’assistance spirituelle aux fidèles mais aussi dans l’effort constant pour obtenir de meilleures conditions de vie pour les paroissiens.

            On a construit un “Colegio Parroquial” (école secondaire), une pharmacie populaire, mis sur pied des programmes de bourse d´étudiants pour 70 étudiants (secondaire et universitaire), un programme d´aide pour 140 veuves. On a construit 90 maisons en ciment et reconstruit l´église de la paroisse qui datait du XVIIIe siècle.

            Toutes les ressources venaient de l’extérieur : Suisse, Allemagne, Etats Unis, Italie et Autriche.

            En voulant dépasser la situation d’innombrables pétitions nous cherchons une solution plus digne à nos problèmes par le travail et ainsi améliorer nos conditions de vie.

             Il y a 2 ans s´est fondée une association d’agriculteurs que se benefit des avantages et peut offrir des micro-crédits.

            Les mêmes agriculteurs travaillent actuellement dans le programme de l’aloe vera.

 

**************************************************************************************
 

Une section de la Fondation Santa Maria del Fiat

 Le Père Bertram Wick est membre de la Fondation Santa Maria del Fiat dont le siège se trouve à Manglaralto, à l’extrême nord de la Péninsule de Santa Elena.

Veuillez ouvrir la page Web de la Fondation.

   Nouvelles

 A partir de l´année 2003 nous serons capables d’expédier nos produits à l´étranger. C’est pourquoi nous sommes très intéressés de connaître des partenaires dès maintenant. Merci pour vos suggestions.

 

 

                                                              www.fsmfiat-ecuador.org

                                                                       Bajada/Colonche-Ecuador


Merci de visiter notre Web. Merci de vos suggestions et commentaires.

Pour tout contact E-Mail:       bertramwick@hotmail.com